Le marché immobilier en 2018

Le secteur de l’immobilier est à part. Dans un marché historique mais en perpétuelle évolution, les nouveaux entrants ont parfois du mal à se situer. En indépendants ou liés à une agence, ceux qui cherchent des emplois en immobilier ne savent pas comment accéder au métier. Alors comment accéder à un emploi en immobilier? Quelle formation est nécessaire? Et surtout, est-ce un marché d’avenir? Corinne Scemama y répond dans un article sur le site web de L’Express. Voici des extraits intéressants:

 

 

“Un nombre impressionnant de ventes éclairs”

Pour les candidats à l’accession, plus question de traîner, sous peine de voir l’affaire leur passer sous le nez. “Nous avons réalisé un nombre impressionnant de ventes éclairs, en moins de quarante-huit heures”, se réjouit Thibault de Saint-Vincent, président du groupe Barnes.

Un marché dopé par le retour des étrangers et celui des expatriés: “Les Français ne s’exilent plus, ils reviennent avec une forte envie d’investir”, constate Charles-Marie Jottras, président de Daniel Feau. Un vrai rebond, “accentué par le Brexit”, estime pour sa part Alexis Caquet, directeur général du groupe Vaneau. Ici, la demande est portée par les secundo-accédants.

“Ils avaient repoussé leurs recherches de deux ou trois ans. Aujourd’hui, beaucoup d’entre eux s’empressent de vendre pour acheter simultanément”, observe Nathalie Naccache, directrice des agences Century 21 Fortis Immo de la capitale. Même phénomène à Bordeaux, Lyon ou Nantes, où les ventes ont explosé, portées par des acquéreurs en quête d’appartements familiaux.”

“Un ralentissement de la hausse des prix

En revanche, bonne nouvelle, la hausse des prix, observée en 2017, devrait se ralentir cette année. C’est d’ailleurs déjà le cas dans les villes moyennes. La tendance serait même plutôt au reflux au Havre, à Dijon ou à Toulon. Malgré une demande toujours importante, les grandes métropoles vont elles aussi voir leurs valeurs stagner ou augmenter de 1 ou 2% maximum. Déjà, dans les agences, les appartements surévalués ne partent plus: “Les acheteurs ne sont désormais plus prêts à surpayer”, observe Nathalie Naccache.

En attendant 2019, la probable remontée des taux de crédit et le recentrage des aides gouvernementales, il est toujours temps de profiter de l’accalmie pour trouver son toit. Et surtout d’avoir la patience de négocier comme pour ce 35m2, situé au sixième étage sans ascenseur d’un immeuble proche des Halles, qui a vu son prix descendre de 10%, à 340000 euros. Pour le plus grand bonheur de son acquéreur, amateur de vieilles pierres de charme.”

“Surenchères et effet inflationniste

“On a assisté à des surenchères stupéfiantes. Place des Vosges, par exemple, un appartement de réception est passé de 16000 euros le mètre carré voilà trois ans à 28000 euros en 2017”, s’exclame Martial Michaux, directeur de l’agence Emile Garcin du Marais. Face au jardin du Luxembourg, un riche acheteur n’a pas hésité à débourser 38000 euros le mètre carré pour s’offrir une vue unique. A Bordeaux, l’arrivée de familles aisées venues de la capitale a contribué à une augmentation des prix de plus de 10%!

Ces records sont d’autant plus vite atteints que les vendeurs anticipent sans vergogne l’augmentation de la cote de leurs biens. Avec un vrai effet inflationniste. “Nous nous sentons obligés de suivre les estimations de nos clients. D’autant plus que, l’an dernier, certains acheteurs ont accepté de payer sans négocier”, regrette un agent immobilier.

Mais la situation ne peut pas durer éternellement. Malgré de belles transactions enregistrées en ce début d’année, la donne semble changer. L’optimisme est en apparence toujours de rigueur, mais l’ambiance n’est plus la même, avec un retour de l’hésitation et de la réflexion. Comme si le sentiment d’urgence avait disparu après la frénésie de 2017. Déjà, les signes d’accalmie s’accumulent. “Le marché s’affaiblit”, affirme Michel Mouillart, professeur d’économie à l’université Paris-Ouest.”

 “Une place au soleil

Les Français adorent la pierre… à l’étranger. De plus en plus d’acheteurs se précipitent pour s’offrir un riad à Marrakech, une maison à Alicante, une villa en Thaïlande ou un appartement somptueux à Miami ou à Lisbonne. Une tendance de fond qui s’explique autant par la modicité des prix par rapport à Paris ou à la Côte d’Azur que par les avantages fiscaux et la volonté de s’ouvrir sur d’autres horizons, surtout au moment de la retraite.”


 

 

Nous rejoindre   Rémunération attractive

www.appartmaison.fr – Le Blog de L’immo

<span class="meta-nav">←</span> Anciens articles

Conseiller et agent immobilier: les différences

Les novices dans l'immobilier ne connaissent pas forcément bien les statuts dans le secteur. Alors...

Continuer la lecture

Tout savoir sur le statut d’Agent commercial en immobilier

Agent commercial en immobilier Définition L'agent commercial en immobilier a un statut juridique...

Continuer la lecture

Comment devenir agent commercial en immobilier?

Vous souhaitez devenir agent commercial en immobilier (ou mandataire indépendant en immobilier) ?...

Continuer la lecture

Rejoindre la discussion

APPEL